Les dossiers de Comics France : John Byrne

John Byrne est né à Walsall en Angleterre le 6 juillet 1950.
Il a vécu sa plus jeune enfance à West Bromwich, près de Birmingham.
Il émigre en 1958 avec toute sa famille au Canada. Pendant les années qui suivront, il déménagera à de nombreuse reprise avant de s’installer définitivement à l’age de 19 ans à Calgary, une grande ville dans l’Ouest du Canada. Il entre au début des années 70 au « Alberta College of Art ». Pendant plus de 2 ans il y suivra les cours enseignés, mais décidera de ne pas poursuivre sa formation dans un institut qui lui apprend rien au métier de Cartooniste.
Quelques années plus tard, en 1975, il trouve sont premier boulot dans le monde du comics à plein temps à « Charlton Comics ». A partir de ce jour, il travaillera sans interruption dans le monde de la bandes dessinées. Il débutera humblement sur la série « Wheelie and the Chopper Bunch ».

Byrne chez MARVEL

En 1976, il débarquera chez Marvel et collaborera pour eux sur 2 titres : Iron Fist, une série complète en 15 numéros ou il collaborera pour la première fois avec Chris Claremont et The Champions (#11 à #15) ou il prendra la place de Bob Hall pour quelques numéros.
En 1977, grand évènement pour lui, il prend la place de Dave Cockrum sur la série la plus lus de l’époque : les X-Men. Il dessinera cette série à partir de l’épisode #108 et pendant plus de 3 ans il collaborera au côté de Chris Claremont. Il participera à des sagas aujourd’hui incontournables tel que : « Dark Phénix » ou encore « Days of the Future Past ». C’est sans doute cette collaboration avec Marvel qui fait de lui l’homme aussi populaire qu’on le connaît. Les X-Men lui permettront un peu plus tard de s’essayer au scénario et le résultat est une réussite. Il est aujourd’hui le seul dessinateur à s’être exercé au scénario avec C. Claremont sur une période aussi longue. Les éditions « X-Men L’intégrale » Vol.2, 3, 4 et 5 retrace tout son parcours sur les X-Men.
De 1980 à 1986, sa notoriété lui permet de s’installer sur des titres prestigieux tel que Avengers (#247 à #255), Captain America (#181 à #191) ou il dessinera une dizaine de numéros pour chaque série, Alpha Flight (#1 à #28) ou il sera scénariste et dessinateur pendant 2 ans, mais il deviendra aussi le dessinateur attitré de la série Fantastic Four ou il dessinera les planches pendant 6 années quasi ininterrompues. (#209 à #293) et de laquelle il fera une série Marvel vedette.

John Byrne chez DC

En 1986, John Byrne cherche à faire encore plus fort, à conquérir encore plus de monde. DC lui offre un boulot en or pour qu’il puisse accomplir ses vœux. Sa tache est de remettre au goût du jour le plus vieux et le plus célèbre de tous les super-héros, Superman. Il commence par l’illustré en 6 épisodes dans la mini série « Man of Steel ». Cette saga relance la popularité de Superman et permet à Byrne de continué à dessiner ce héros sur ses diverse revus (Action Comics, Superman …)

John Byrne tente l’aventure en Solo

En 1990, John Byrne se lance dans l’aventure en solitaire chez Dark Horse, une compagnie indépendante laissant les idées aux créateurs. Il créer 3 séries avec tous les personnages qui y sont rattachés. La première, « Next Men », une excellente série, mais qui s’arrêtera pourtant au bout d’à peine 30 épisodes. Ensuite à partir de 1995, il sortira successivement « Danger Unlimited » et « Babe ».

John Byrne réintègre les grosses maisons (DC et Marvel)

Marvel demandera à John de réactualiser Spiderman comme il l’avait fait chez DC pour Superman. Hélas, le succès ne sera pas le même et John Byrne aura vite des comptes à rendre au public pour les fautes de continuités et les modifications qu’il aura apporté au personnage. Pour couronné le tout ses dessins sur la série resteront peut-être les plus mauvais (ou les moins jolis) de sa carrière.
Après une mauvais période, Byrne se ressaisit et courant 1999, il réalise un chef d’œuvre : « X-Men : The Hidden Years ». Cette nouvelle série serait chronologiquement la suite direct de X-Men #66 (Uncanny X-Men en fait, mais la série n’était pas encore intitulé Uncanny à cette époque). Le concept de cette série est de raconter les histoires des X-Men Originels survenues entre la fin provisoire de la série et sa reprise dans X-Men #94. Pourtant 2 ans plus tard, alors que la série fait des merveilles, Joe Quesada prend les rennes de Marvel et prend de nouvelles résolutions qui sont de réduire le nombre de titre X et de garder que les principaux (X-Men et Uncanny). X-Men : The Hidden Years et ses 22 épisodes n’y échappe pas. John Byrne écœuré prend la décision de partir de chez Marvel et jure de ne plus jamais y remettre les pieds. Les gagnants dans l’histoire est DC qui récupère se multi talent dans ses troupes. Il aura travaillé depuis sur Superman/Batman : Generation 3 et sur la série JLA avec son ancien collègue, Chris Claremont.

En Conclusion
John Byrne est devenu avec les années un auteur complet. Il scénarise, il dessine, il offre de nouvelles idées, il encre, il lettre, a lui tout seul il est capable de faire un comics.
Il est capable de nous motivé en modifiant voir en détruisant des faits passés. Si un aspect du personnage ou du lieux lui convient pas, et bien il le change à sa convenance sans remord. En contre partie il nous offre de bon moment, lire un comics de Byrne, c’est l’assurance de ne pas s’ennuyer. Il a été très bon sur X-Men (Uncanny ou Hidden Years), mais ne devrait-il pas aujourd’hui se contenté de ses propres séries ??

Les autres dossiers
  » LA SAGA MARVEL par Peter Sanderson
  » Lee Elias
  » Alfredo Alcala
  » Dave Cockrum
  » Don Heck
  » Alex Toth
  » Chris Claremont
  » Jean-Yves Mitton
  » Berni Wrightson
  » Daredevil
  » Les Vengeurs
  » Todd McFarlane
  » Mike Mignola
  » Jim Lee
  » Gil Kane
  » Steve Ditko
  » Neal Adams
  » Gene Colan
  » Jack Kirby
  » Stan Lee
  » John Byrne
  » John Buscema