Les dossiers de Comics France : Alex Toth

Alex Toth est un dessinateur américain est né le 25 Juin 1928, de parents hongrois à New York.

Surnommé « l'artiste des artistes » et reconnu par ses pairs comme étant une influence majeure dans les comics et dans l'animation, il est certes moins connu que des légendes du comic-book américain telles que Jack Kirby, Joe Kubert et Will Eisner.

En 1944, il se lança dans la bande dessinée après avoir suivi des études à la High School of Industrial Arts de New York. Sa première bande dessinée a été publiée dans Heroic Comics, puis il travailla à partir de 1947 pour DC Comics grâce à l’éditeur Sheldon Mayer. Il démarra dans le super-héros en participant à des séries comme Dr. Mid-Nite, The Atom, Green Lantern et The Flash. En 1950, il aborda le western en assistant Warren Tufts sur CASEY RUGGLES. A partir de 1952, il essaya d'autres genres en multipliant les collaborations chez plusieurs éditeurs : l'horreur chez E.C. Comics, le policier chez Lev Gleason Publications et la romance chez Standard Comics. En 1954, enrôlé dans l'armée américaine, il y créa JON FURY qu'il dessina pendant deux ans. En 1956, il travailla pour un autre éditeur, Western Publishing Company, et il adapta en bandes dessinées ZORRO, qui reste l'une de ses œuvres les plus remarquables (publié en France par Futuropolis), mais aussi d'autres films et feuilletons télévisés : 77 Sunset Strip, The FBI Story, Rio Bravo, The Real McCoy. 1964 marqua les débuts d'Alex Toth dans l'animation. Ses travaux chez Hanna & Barbera Studios restèrent exemplaires : il réalisa les décors, les costumes, les couleurs et créa de nombreux personnages de dessins animés comme Space Ghost, Jonny Quest, Les Super Amis, Mightor, etc. Durant les années 1960, et surtout à partir de 1964, Alex Toth collabora de moins en moins avec les éditeurs de BD. Tantôt une histoire pour Marvel (les X-MEN publiés en France dans STRANGE n°12), tantôt des histoires de super-héros, d'horreur ou de guerre pour DC Comics. Mais il resta néanmoins fidèle à deux éditeurs : Western Publishing Company et Warren. Pour celui-ci, il excella dans le genre de l'horreur en livrant des courts récits pour les publications EERIE et CREEPY. Durant les années 1970, ses travaux dans la bande dessinée se faisaient de plus en plus rares, préférant continuer dans l'animation ; pour DC Comics, il réalisa une série de courses de voitures HOT WHEELS et d'autres récits comme "White Devil… Yellow Devil" (publié en France dans CHOC Vol.3 n°7) et une histoire de Batman (parue à l’origine dans DETECTIVE COMICS #442).

En 1981, grâce à ses collaborations chez Warren, Alex Toth réalisa pour l'édition espagnole de CREEPY les deux premiers épisodes de TORPEDO sur scénarios de Enrique Sanchez Abuli ; mais, suite à une mésentente avec le scénariste, il céda la suite à Jordi Bernet. Durant les années 1980, son art a été publié en France dans les albums suivants : BRAVO POUR L'AVENTURE, un hommage à l'acteur Errol Flynn, chez Futuropolis ; COMIQUE MECANIQUE, un florilège d'histoires publiées à l'origine dans CREEPY, chez Icare et HURLEMENTS aux éditions USA.

Jusqu'à la fin de sa vie, Alex Toth ne dessina presque plus, à part quelques couvertures, des illustrations ou des pin-ups. Son dernier dessin a été une couverture alternative du comic-book BIRDS OF PREY pour DC Comics. Il est mort d'une systolie alors qu'il travaillait sur sa table de dessin.

Alex Toth était un dessinateur unique en son genre. Son art et son style de narration ont influencé de nombreux dessinateurs américains comme Gil Kane, John Buscema, Howard Chaykin, Walt Simonson, John Paul Leon ou Bruce Timm, mais aussi des dessinateurs européens comme Hugo Pratt. Il resta un maître du noir et blanc, sachant utiliser les ombres, comme Noël Sickles, Milton Caniff et Frank Robbins qui étaient ses propres influences. Il avait une habilité à capturer l'action, les expressions de visages et les gestes humains lorsqu'il dessinait des personnages, un sens de la continuité de l'histoire lorsqu'elle évoluait d'une case à l'autre, et aussi une manière de représenter le mouvement dans le cas d'une voiture ou d'un avion en déplacement. Il était l'un des rares artistes à savoir dessiner tous les genres, de la romance à la guerre, en passant par du super-héros, du western ou de l'horreur.

Cependant, Alex Toth était connu comme étant un homme obstiné, difficile, irascible, perfectionniste, voire trop exigeant. En voyant sa carrière dans la BD, il a livré de nombreux récits courts pour divers éditeurs comme DC, Marvel, Standard, Lev Gleason et Western Publishing, et ne demeura pas longtemps sur des titres, préférant des collaborations à court terme. C'est pourquoi il est difficile de lui attribuer un héros ou une série notoire. Malgré ces défauts, Alex Toth reste l'un des maîtres de la bande dessinée américaine et de l'animation du Xxème siècle, et la seule récompense qu'il ait reçue reste l'influence de ses dessins que l'on retrouve encore actuellement chez de nombreux auteurs de la BD et de l'animation.

Le 27 Mai 2006, le Alex Toth est mort à l'âge de 77 ans.

Les autres dossiers
  » LA SAGA MARVEL par Peter Sanderson
  » Lee Elias
  » Alfredo Alcala
  » Dave Cockrum
  » Don Heck
  » Alex Toth
  » Chris Claremont
  » Jean-Yves Mitton
  » Berni Wrightson
  » Daredevil
  » Les Vengeurs
  » Todd McFarlane
  » Mike Mignola
  » Jim Lee
  » Gil Kane
  » Steve Ditko
  » Neal Adams
  » Gene Colan
  » Jack Kirby
  » Stan Lee
  » John Byrne
  » John Buscema