Les dossiers de Comics France : Chris Claremont

L’écrivain Chris Claremont a rencontré plus de succès qu’aucun écrivain n’en a jamais rêvé. Ses histoires ont atteint le statut de best-sellers, ont remporté de nombreux prix et sont créatrices de modes dans l’industrie des comics. Bien qu’il soit surtout connu pour son travail sur la série des X-Men chez Marvel Comics, il a écrit pour d’autres personnages cultes comme Batman et Superman, est à l’origine de plusieurs séries en creator-owned (série dont les droits sont gérés par les auteurs eux-mêmes), est publié dans le monde entier en plusieurs langues, a écrit neuf romans, et a même collaboré à un jeu vidéo sorti au printemps 2006. Ses œuvres ont touché des millions de personnes.

Son premier run (enchaînement d’épisodes consécutifs sur une même série) ininterrompu de dix-sept ans sur The Uncanny X-Men de Marvel est devenu une légende dans le monde des comics. Au cours de ce run, il a pris un titre obscur et l’a transformé en un titre majeur, best-seller de l’industrie. Son run a atteint son apogée avec le lancement d’un nouveau titre, X-Men, dont le premier numéro s’est vendu à plus de 7,6 millions d’exemplaires. Nul n’a encore ne serait-ce qu'approché de ce record. Au bas mot, Chris a vendu plus de 500 millions de comics à travers le monde.

Le travail de Chris sur les X-Men a obtenu un succès créatif retentissant autant que des ventes exceptionnelles. L’arc du “Phénix Noir”, avec son traitement assez radical du personnage central de l'histoire, a ouvert la voie à la réinterprétation du mythe du super-héros dans toute l’industrie des comics. Cette histoire résonne encore aujourd’hui dans la mythologie des X-Men et ses séries dérivées.

Les histoires des X-Men de Chris Claremont ont pour thème central les préjugés. Les mutations génétiques des X-Men sont à la fois un don et une malédiction qui les marginalisent du reste de l’humanité. Certaines de ces mutations sont très visibles. D’autres peuvent demeurer cachées. La manière dont chaque super-héros réagit à son propre physique et dont l’humanité réagit en retour, est un reflet délibéré des tensions raciales, religieuses et ethniques du monde réel. Ce thème central a été largement reconnu comme étant l'élément qui donne une pertinence durable aux X-Men de Chris dans un contexte social plus large.

Chris est bien connu aussi pour son traitement progressiste des femmes dans un genre qui bien souvent repose sur des stéréotypes. Des personnages féminins dynamiques, intelligents, courageux, comme Jean Grey, Kitty Pryde et Tornade, ont rendu les X-Men de Chris aussi populaires auprès des femmes que des hommes.

L’été 2000 a vu la sortie du long métrage X-Men, inspiré en grande partie par les histoires créées par Chris. Sa suite, X-2, comporte des personnages et des éléments-clés tirés de la bande dessinée best-seller de Chris : Dieu crée, l'Homme détruit. X-Men : L'affrontement final, sorti en mai 2006, est basé sur la saga du Phénix Noir. Ces films ont rapporté plus d’un milliard de dollars à travers le monde.

Chris est particulièrement fier de son travail en creator-owned, dans lequel on trouve de l’Historic Fantasy, comme The Black Dragon et Marada, the She-wolf (dessinateur : John Bolton), et des séries contemporaines de super-héros, comme First Flight, Grounded! Et Sundowner, ainsi que de la Dark Fantasy contemporaine, comme Dragon Moon.

Aujourd'hui, Chris travaille à la fois sur des comics et des romans, et reste un auteur de best-sellers tous genres confondus. Parmi ses projets à venir figurent une série d’aventure historique Wanderers, avec une première publication en Italie, en France et en Allemagne, ainsi que son travail actuel sur la série des X-Men.

Les autres dossiers
  » LA SAGA MARVEL par Peter Sanderson
  » Lee Elias
  » Alfredo Alcala
  » Dave Cockrum
  » Don Heck
  » Alex Toth
  » Chris Claremont
  » Jean-Yves Mitton
  » Berni Wrightson
  » Daredevil
  » Les Vengeurs
  » Todd McFarlane
  » Mike Mignola
  » Jim Lee
  » Gil Kane
  » Steve Ditko
  » Neal Adams
  » Gene Colan
  » Jack Kirby
  » Stan Lee
  » John Byrne
  » John Buscema